Interview de Gaétan, patron de Les clés du plaisir à Périgueux
Interview de Gaétan, patron de Les clés du plaisir à Périgueux



J’ai interviewé Gaétan, le patron fort sympathique du Love Shop Les clés du plaisir à Périgueux, où siègent 60 m² de références pour une clientèle libertine. L’intérieur du magasin est classe, au même titre que la désignation de l’établissement qu’il refuse de qualifier de Sex Shop. La différence est simple : il n’y a pas de cabines de projection, et il ne vend aucun DVD. Quant à la déco, le girly domine, articulant le concept du rose pour souligner l’érotisme soft et chic.

 

La différence entre un Love shop et un Sex shop

Un Love Shop donne une meilleure image de ce commerce, bien que sa clientèle retrouve tous les sextoys d’un Sex Shop classique. Sa clientèle annonce généralement sans restriction son appartenance aux libertins, mais beaucoup de couples ont néanmoins une orientation plus échangiste. Le point commun entre eux est l’achat de lingeries et de sextoys, même dans une petite ville de campagne me précise-t-il.

Il est aisé de comprendre l’achat d’une lingerie, mais j’ai eu moins de spontanéité à visualiser pourquoi un couple échangiste achèterait un sextoy, et le professionnalisme de Gaétan a chassé toute interrogation : le sextoy est surtout acheté pour les soirées privées. A titre d’exemple, il est coutume d’offrir un Canard au couple recevant.

 

Une clientèle surtout composée de couples

La clientèle d’un Love Shop est majoritairement composée de couples. Ils font toujours le tour du magasin, même s’ils savent ce qu’ils désirent. Il arrive parfois qu’un tandem sollicite ses connaissances pour un renseignement, à la différence des libertins qui vont beaucoup plus directement à l’objet de leur emplette ; ils ne restent pas longtemps.

De temps en temps un tandem va lui demander s’il connaît un club digne de ce nom, et il a toujours quelques cartes de visites à portée de mains. Parfois ils cherchent d’autres échangistes, et à ce titre souhaitent savoir s’il en connaît d'autres, voire des femmes bi. Là aussi, Gaétan tient un livret de contacts pour les petites annonces. Les recherches exprimées sont conformes à celles d’un site de rencontres.

 

L’organisation de soirées coquines

A ce jour, son Love Shop n’organise pas de soirées coquines. Des contacts ont été pris avec 2 clubs libertins dont il a rencontré les patrons, et il était prévu une organisation collégiale . Le problème est que ce type d'événement est souvent plus Gay que hétéro, or la communauté Homo veut des produits qu’il n’a pas en stock.

Gaétan possède toutefois quelques articles pour la clientèle LGBT, comme un cock ring en métal (un anneau pénien en français) imitation cuir pour les hommes, des godes ceintures ou un Double Dong pour les femmes. A ce titre, ellessont très attentives à la qualité du harnais des godes ceintures.

En définitive, Son Love Shop ne participe pas encore à l’organisation de soirées coquines, parce que le concept d’échange serait uniquement basé sur la promotion des produits. Il préférerait un autre concept pour aborder les soirées, mais il le cherche encore.

 

Conseils aux consommateurs

Comme à chaque interview, je demande à la personne interrogée si elle a un message ou un conseil à communiquer aux lecteurs. Pour Gaétan, les préjugés montrent les Love Shop comme une bête noire, et il invite chaque consommateur à pousser la porte de Les Clés Du Plaisir pour découvrir des produits qu’il ne connaît bien sûr pas.

Il aimerait que les libertins qui s’ignorent encore commencent par sortir de leur routine sexuelle. Comme il me dit, il existe différents sextoys pour s’éclater et pour tout le monde :

  • Des huiles de massage comestibles

  • Des bandeaux

  • Des paires de menottes

  • Des bougies de massage

  • Des gels d’excitation avec un effet chaud et froid

 

Sans parler des sextoys connectés me précise-t-il. Alors justement, j’ai souhaité aborder le sujet avec lui ;-) En effet, il existe un dénominateur commun entre un site de rencontres qui est digital, et un objet connecté. J’ai donc voulu en savoir davantage !

Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe différentes gammes de sextoys :

  • Les plug anals

  • Les Rabbits où la pénétration vaginale est simultanée à la stimulation clitoridienne

  • Des anneaux vibrants, ou des œufs vibrants, voire des boules de Geisha vibrantes

  • Le Dildo, qui est un gode à ventouse

  • Les sextoys vaginaux classiques, dont la texture n’a rien à voir avec celle d’antan en latex. Aujourd’hui elle est faite d’un matière très douce, se rapprochant beaucoup de la chair humaine.

 

Ce sont surtout les couples qui achètent les anneaux vibrants. Durant l’amour, les 2 partenaires ressentent les vibrations très excitantes. Il déconseille les œufs vibrants, c’est devenu complètement désuet comparé au Womanizer : un stimulateur clitoridien. C’est tout simplement génial : la femme vit à la fois une aspiration et une succion sur le clitoris.

Mais le nec plus ultra reste le sextoy connecté. Il fonctionne aussi bien en solo et à distance, que lors d’un rapport où il peut être gardé. En pénétrant la femme, l'homme vit les vibrations également. Selon le produit, il est possible de créer des vibrations différentes depuis un application pour Smartphone. Monsieur déclenche à distance les vibrations du sextoy installé dans le sexe de Madame, alors qu’elle est au travail, à l’hôtel, au restaurant, etc. Tout est silencieux, rien que du ressenti intérieur…

 

Les clés du plaisir ont un nouveau produit 1 fois par mois, venez le découvrir !